Julien, on s'est rencontré il y a peu de temps, à l'improviste comme à mon habitude.

Quelques lignes échangées, tout de suite un très bon ressenti, et une question que je t'ai posée:

- Je ne suis pas chez moi, mais pour rentrer à ma maison j'ai deux choix... 1. en passant par la voix normale 2. un léger détour de ton côté et on va prendre un verre. Que dois-je faire?

- 2ème solution, fait le détour et on prend ce verre

En moins de 2h nous faisions connaissance, une petite balade douce pour apprendre à mieux se connaitre. Puis tu l'invitas au restaurant en cette très belle journée ensoleillée. J'ai très bien fais ce jour là de faire confiance à mon instinct, je me suis pas trompée. Tu es grand, très grand, des épaules larges, un homme avec un grand "H" comme j'aime à vous surnommer. Mon envie du moment en ta présence, t'embrasser, te sauter dessus, que je me prennes dans tes bras. Ce fût chose faite, alors que l'on rejoignait nos voitures sur le parking. Un tendre baiser, tes mains autour de ma taille me serrant fort.. Hummm que j'ai aimé. Un regard, un sourire je n'avais aucune envie de te quitter, il était encore tôt. Puis tu me dis, " On fait quoi?, tu viens chez moi?"   Oh que oui je viens chez toi, trop envie de découvrir cet homme.La découverte fût mémorable... tendre et viril à la fois, d'abord nous avons pris une douche, enfin j'ai pris la douche c'était sans compter que tu es venu m'y rejoindre pour mon plus grand plaisir...

Des caresses, nos mains qui s'effleurent, des baisers, un regard déjà très complice. Un doigté qui me faisait fondre, la fraicheur de l'eau parcourant mon corps mélangé à la chaleur de tes mains, moment de lâcher-prise... et comme si cela ne suffisait pas, tu t'es agenouillés et tu as commencé à me lécher, me titiller mon clitoris... un plaisir sans nom, juste trop bon, alors même que je voulais m'écarter, tes mains sur mes fesses me plaquait à ta bouche pour m'interdir de partir... alors je me laissais faire et j'appréciais ce moment, cette belle rencontre. Enfin tu m'autorisas à m'éloigner un peu, tu te relevas et je ne pu m'empêcher descendre à mon tour pour te sucer, un superbe gland bien arrondi, bien dure, lisse et chaud, ma langue s'en délecta !! ma bouche la dévora et comme pour que mon plaisir ne s'intensifie je pouvais t'entendre savourer ce plaisir.. Ahh Julien tu me redais folle de désir , désir de te sucer, de te lécher, tes boules toutes lisses dans ma bouche .. un régal

Une fois nos esprits repris, on sortait de la douche, pour se réfugier dans la chambre où tu continuas à me manger à me dévorer, au début bien droite dans le lit, je me retrouva la tête dans le vide, remplie de spasme, les assauts de ta langue, ta bouche faisant que je ne tenais plus en place. Je promis de me "venger"... tu souris.... Puis je te supplia de me lâcher, mon clitoris me demandait pitié, pitié de le laisser tranquille. Puis ce fût mon tour d'abuser de toi, de son sexe, de tes tétons.. dévorée je te dévora. Ton regard, je ne l'oublierais pas, quand ma langue douce te parcoura, montant et descendant sur ton sexe bien dure... à tel point que tu m'en fis la réflexion... oupss... non pas d'excuse, ton sexe étant un pure délice, je ne pouvais m'empêcher de m'occuper de toi avec délectation. A force de s'exciter ainsi,je ne m'y pas longtemps à venir m'empaler sur ton sexe, trop envie de toi, que tu me prennes avec fougue et douceur. On termina tout les deux à jouir ensemble en même temps.. et déjà je savais que mon envie de te revoir serait bien présente !

 

Câliner tous les deux dans tes bras, tu me dis: " j'aime les femmes qui prennent des initiatives..."  Julien si tu savais ce que tu venais de me dire... je le traduisis dans ma tête comme: " carte blanche, surprend moi...."